Visite surprise du chef de la diplomatie iranienne à Damas

Le chef de la diplomatie iranienne est arrivé lundi matin à Damas pour des discussions avec les autorités sur l’opération qui se prépare, avec le soutien de l’Iran, contre le dernier grand bastion rebelle dans le nord-ouest de la Syrie, selon une source officielle iranienne.

Mohammad Javad Zarif a quitté Téhéran à l’aube et « il discute actuellement avec des responsables syriens », a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères iranien, Bahram Ghassemi, en fin de matinée lors d’une conférence de presse à Téhéran.

« La République islamique d’Iran continuera de soutenir le gouvernement syrien dans ses efforts pour éradiquer les terroristes de son pays et continuera de conseiller et d’aider le gouvernement syrien dans la campagne à venir à Idleb. Ces questions seront au nombre de celles qu’abordera M. Zarif dans ses discussions en Syrie aujourd’hui », a ajouté M. Ghassemi.

Les autorités de Damas amassent depuis plusieurs semaines des renforts aux abords de la province d’Idleb. 60% de la superficie de grand bastion insurgé dans le nord-ouest de la Syrie est occupée par la Hayat Tahrir al-Cham, une coalition de milices jihadistes takfiristes commandées par le front al-Nosra, branche d’Al-Qaïda en Syrie.

La visite de M. Zarif, qui n’avait pas été annoncée, survient alors que Téhéran doit accueillir vendredi un sommet réunissant le président iranien Hassan Rohani et ses homologues russe, Vladimir Poutine, et Turc, Recep Tayyip Erdogan, consacré à la situation en Syrie.

Selon l’agence de presse Isna, M. Zarif doit rencontrer à Damas le président Bachar al-Assad, ainsi que le Premier ministre Emad Khamis et le ministre des Affaires étrangères Walid Moallem.

M. Zarif s’était rendu à Ankara le 29 août, où il a rencontré M. Erdogan, pour discuter de la question syrienne.
En visite à Damas, le ministre de la Défense iranien, Amir Hatami, a annoncé le 27 août que l’Iran avait signé un contrat pour aider Damas à reconstruire son industrie de défense.

Source: Avec AFP