dim. Sep 27th, 2020

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

Un monde Faim Zéro à l’horizon 2030 est possible?

3 min read

Bertrand Simon lutte contre le gaspiallage alimentaire et agit pour la faim

« Nos actions sont notre avenir. Un monde FaimZéro à l’horizon 2030 est possible ». C’est le thème de la Journée mondiale de l’alimentation cette année. Bertrand Simon, chef cuisinier français, a répondu à  l’appel de la FAO pour que chacun à sa manière lutte contre le gaspillage alimentaire.

« Je transmets des valeurs responsables en limitant la déperdition d’énergie de chaque portion et en prônant l’économie en cuisine », explique-t-il dans un entretien à ONU Info.

Selon la FAO, qui que vous soyez, une entreprise, un agriculteur, un représentant d’un gouvernement ou simplement quelqu’un qui veut faire changer les choses, vous pouvez agir pour la FaimZéro!.

Après avoir travaillé 10 ans dans des restaurants gastronomiques en France, Bertrand Simon enseigne maintenant en lycée professionnel les fondements de la technique culinaire auprès des jeunes générations. « Je leur apprends à limiter la dépense énergétique, à mieux gérer l’eau et surtout à toujours recycler les produits », explique-t-il.  « On va oser refuser de travailler certains produits qui viennent de trop loin ou qui ne sont pas produits de façon naturelle. L’avenir c’est de revenir un peu en arrière en quelque sorte ».

Chaque année, les pertes et gaspillages alimentaires s’élèvent à 1,3 milliard de tonnes, soit un tiers de toute la nourriture produite pour la consommation humaine.

Photo ONU Info/Daniel Dickinson
Dans le monde, on estime que 1,3 milliard de tonnes de produits alimentaires sont gaspillés chaque année.

Des recette de cuisine anti-gaspi

Parmi ses recettes anti-gaspi, disponibles en ligne, Bertrand Simon propose entre autres de la soupe réparée avec des fanes de radis que la plupart des gens coupent et jettent à la poubelle, et un ragoût de restes de viande à la moutarde ancienne.

«Si chacun d’entre nous prenait conscience du rôle et de l’influence de nos choix alimentaires, cela aurait un impact positif sur les autres habitants de la planète », explique-t-il.

Le chef vante aussi les bienfaits des économies d’eau, des potagers urbains et de l’élimination des aliments coûteux en termes d’impact sur l’environnement. Mais il soutient que l’action individuelle ne suffira pas à réaliser un monde Faim Zéro.

« Il ne serait ni juste, ni judicieux de penser que la responsabilité revient au seul consommateur. Or, nous consommons ce que l’industrie met sur le marché », dit-il. Il est d’avis que les directives et réglementations auront un effet limité s’il n’y a pas la volonté de transformer les systèmes alimentaires.

« Les solutions qui s’imposent ne sont guère populaires car elles remettent en question notre mode de vie dans son ensemble. Toutefois, nous ne pouvons rester sans rien faire. Il est curieux de lire sur certains produits qu’ils ont été fabriqués et produits selon des principes éthiques et écologiques. Cela suggère que la majorité des aliments sur le marché ne le sont pas, ce qui est inacceptable », estime-il.

Est-ce que je peux changer mon mode de vie en sachant que ces choix auront un impact positif sur la planète?, c’est l’appel de Bertrand Simon en cette Journée mondiale de l’alimentation. « Je pense qu’il n’y a pas de petits gestes qui soient inutiles mais je pense que c’est surtout à tous les gouvernements, où qu’ils soient, à être courageux. Je pense que tous les humains sont partant à sauver la planète mais en revanche il faudrait que tous les gouvernements le soient aussi ».

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.