novembre 25, 2020

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

SENEGAL : Le collectif NIO LANK cédera t il ?

3 min read
Le collectif NIO LANK cédera t i

La société nationale d’électricité (Senelec) a augmenté ses tarifs de 6 à 10% depuis le 1er décembre.
Il y a deux semaines déjà, un rassemblement contre cette hausse s’était soldé par l’arrestation de plusieurs manifestants devant les grilles du palais présidentiel, dont l’activiste Guy Marius Sagna et le professeur d’université Babacar Diop, toujours en détention. Ce vendredi 13 décembre, plus d’une trentaine d’organisations de la société civile ont appelé à la marche dans la capitale

La marche avortée des opposants à la hausse des prix de l’électricité occupe une place de choix dans la livraison des quotidiens du week-end, lesquels font le bilan de cette tentative de manifestation étouffée par les forces de l’ordre.
r

Les forces de l’ordre déployées vendredi en nombre sur les points névralgiques de Dakar et les axes menant à la Place de l’indépendance ont réprimé la manifestation à l’appel du collectif ‘’Nio Lank’’ (On refuse) regroupant des mouvements et organisations contestant l’augmentation des prix de l’électricité. Une mesure entrée en vigueur au 1er décembre.

Une trentaine de protestataires ont ainsi été arrêtés par la Police avant d’être relâchés dans la soirée,
le centre de la capitale a pris vendredi des allures d’un bastion imprenable pour le collectif ‘’Nio Lank’’.

‘’C’est à cela qu’on a assisté hier avec l’impressionnant dispositif sécuritaire qui a étouffé dans l’œuf la tentative de rassemblement non autorisé dudit collectif à la Place de l’indépendance en guise de protestation contre la hausse des prix de l’électricité
la Police a joué ‘’aux gros bras’’, la publication a dénombré au final une trentaine d’arrestations, ’’des activistes et manifestants alpagués manu militari par les forces de l’ordre’’, non sans pointer ’’l’excès de zèle des policiers à l’égard des journalistes’’.

‘’Les protestataires n’ont pas pu accéder hier à la Place de l’indépendance lieu indiqué pour abriter le rassemblement. Le dispositif sécuritaire de la police est passé par là. Les forces de l’ordre les ont matés avant d’interpeller une quarantaine d’entre eux. La presse aussi en a reçu sa dose. Les journalistes ont été brutalisés et leurs matériels vandalisés par les forces de l’ordre’’,

D’autres journaux ont mis en avant une sortie publique du ministre en charge du Pétrole et des Energies, Makhtar Cissé, en lien avec la hausse des prix de l’électricité.

‘’Les gens accepteront toujours une baisse, mais difficilement une hausse. La logique voudrait que tous les mois, nous révisions les prix des hydrocarbures’’, des propos de Cissé rapporté par le journal Enquête à sa Une.

‘’Tant que le Sénégal sera tributaire des cours mondiaux du pétrole, le gouvernement ne pourra envisager une baisse des coûts de l’énergie qu’avec la maîtrise des coûts de production’’, explique Makhtar Cissé, ancien directeur général de SENELEC, dans les colonnes du journal Kritik.

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.