Sayyed Hassan Nasrallah: « à ceux qui misent sur le tribunal international, ne jouez pas avec le feu »!

Sayyed Hassan Nasrallah: « à ceux qui misent sur le tribunal international, ne jouez pas avec le feu »!
Le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a affirmé à l’occasion de la première commémoration de la deuxième Libération du Liban que « cette cérémonie est la fête du peuple, de l’armée et de la résistance ».
Son éminence a noté que « cette libération est le fruit de l’équation d’or : armée- peuple-résistance » soulignant que » le danger takfiriste menaçait le Liban et en particulier la Bekaa, en raison de l’évolution des évènements en Syrie ».
Il a souligné que » les habitants dans la Bekaa et la résistance ont réagi rapidement et ont pris la décision de lutter contre les groupes terroristes, loin des tergiverences politiques », indiquant que » l’environnement de la résistance et en particulier sa jeunesse ont démontré un grand enthousiasme dans la lutte contre le terrorisme-takfiriste « .
Comparant la jeunesse combattante au sein du Hezbollah avec celle de l’armée israélienne, Sayyed Hassan Nasrallah a indiqué que » l’année dernière, 44 000 soldats israéliens se sont rendus chez des psychiatres « , notant que » les rapports des experts militaires israéliens concluent que l’armée israélienne n’est pas prête à s’engager dans n’importe quelle guerre .Depuis 2006, ils n’ont pas réussi à changer d’esprit de défaite ».
Et sur le rôle des États-Unis dans la bataille contre alNosra et Daech sur les frontières libano-syriennes, baptisée » l’Aube de Jouroud », Sayyed Nasrallah a révélé que « Washington est intervenue pour empêcher l’armée libanaise de prendre part à la lutte contre Daech dans cette bataille, au point qu’ils ont menacé de couper l’aide à l’armée libanaise en cas de sa participation dans la bataille contre Daech « .
Concernant la situation actuelle en Syrie, Sayyed Nasrallah a mis en garde contre « la mise en scène d’un nouvel scénario chimique pour empêcher l’armée arabe syrienne de pénétrer à Idlib », ajoutant que « l’Occident se prépare à lancer une agression contre la Syrie à travers ce scénario chimique ».
Au Liban, Sayyed Nasrallah a souligné que « certains dans le bloc du 14 Mars ont clairement affirmé que la raison du report de la formation du gouvernement est liée au fait que le tribunal international compte émettre en Septembre des décisions contre le Hezbollah « , ajoutant que » les décisions de ce tribunal ne nous concernent pas car nous n’avons jamais reconnu la légitimité de ce tribunal « .
« Je dis à ceux qui misent sur ce tribunal : ne jouez pas avec le feu, ne jouez pas avec le feu, point à la ligne », a-t-il martelé.

Principaux titres de ce discours :

Nous célébrons cette première commémoration de la deuxième libération du Liban, la libération de vos montagnes, de vos plaines du terrorisme takfiriste.. Cette fête est celle du Liban, du peuple libanais, de l’armée libanaise et de la résistance.. cette première commémoration est organisée à Baalbeck Hermel qui a enduré l’agression, les voitures piégées, les missiles, mais cette région a tenu..
Cette victoire que dieu nous a promis dans son livre saint, ses hommes qui ont combattu durant des années sont la traduction du verset qui parlent des soldats de dieu… car ils ont été fidèles à dieu, ils n’ont pas sacrifié leur vie pour ce bas-monde mais ils se sont engagés dans une bataille divine et donc la promesse divine s’est réalisée.. L’équation d’or –armée, résistance, peuple- a réalisé cette victoire..

Rappel des faits : analyse

Ce qui s’est passé dans notre région depuis sept ans est monumental, les évènements étaient épouvantables et d’une extrême gravité pour toute la région en passant depuis la Syrie, par l’Irak , le Yémen..
Face à de tels évènements une question s’impose : quel aurait été l’avenir de la région, si Daech et alNosra avaient remporté la victoire en Syrie, en Irak, au Liban ? Quel sera l’avenir des pays du golfe ?
Si l’on regarde comment Daech s’est comporté avec ses alliés, avec ceux qui partagent avec elle la même doctrine, on ne peut que s’imaginer le pire pour la région..
Or, la Beqaa , les gens de la Beqaa se sont distingués durant ses sept années de lutte contre le terrorisme takfiriste par plusieurs caractéristiques :
Premièrement, la rapidité de réponse face à cette menace, la décision de lutter contre ses takfiristes que ce soit à l’intérieur du Liban ou en Syrie était décisive et cruciale.. En toute franchise sans cette lutte jamais le Liban aura reposé en paix..Ils n’ont pas attendu que le gouvernement se décide, car la question était urgente..
Deuxièmement, la dimension de la réponse de la jeunesse de la région et surtout celle du Hezbollah.. que ce soit dans les batailles de Ersal ou en Syrie, le facteur de la jeunesse a joué un rôle prépondérant dans cette guerre contre le terrorisme, les jeunes combattants du Hezbollah mais aussi les jeunes gens de cette région ont fait preuve d’ un enthousiasme sans précédent, ainsi durant huit ans je n’avais pas besoin de faire un discours de propagande pour encourager les jeunes à se rendre aux fronts, le nombre des jeunes recrutés dans nos rangs était très élevé. Telle est notre force : la jeunesse, oui, cette jeunesse est prête à défendre le Liban sans qu’on le lui demande, elle jouit de suffisamment de clairvoyance, e en plus de l’esprit de la résistance, d’expérience, des capacités, de la conscience, de maitrise des armes et donc les résultats seront certes gratifiants..
Dans les batailles contre les takfiristes, il y a deux volets : alNosra et Daech, or le nombre de nos combattants étaient de loin plus nombreux que celui de Daech et d’alNosra sur les fronts. D’ailleurs, j’avais fait remarquer aux commandants dans la résistance que nous n’avons pas besoin d’autant, il vaut mieux économiser nos munitions et épargner des vies, ils me répondaient que les jeunes insistaient pour se joindre à la bataille, surtout que c’était l’été et donc les universités étaient en congé et donc la majorité des jeunes combattants étaient des étudiants..
Contrairement à ce qui se passe en Israël, ou l’armée souffre de recrus sans compter que le nombre de soldats qui souffrent de problèmes psychologiques a augmenté considérablement, ainsi rien qu’en l’an 2018, 44 000 soldats se sont rendus chez des psychologues.
Les experts israéliens affirment que l’armée israélienne n’est pas prête à s’engager dans n’importe quelle guerre malgré leurs armes nouvelles leurs missiles, leurs boucliers, depuis la guerre de 2006, cette armée a échoué à réconcilier sa base avec son commandement, elle a échoué à retrouver sa confiance en soi..
Troisièmement, le soutien du peuple aux combattants de la résistance était sans limite au point que les services de renseignement occidentaux ont écrit des rapports non publiés, dans lesquels ils s’étonnent du soutien populaire de l’environnement du Hezbollah à la résistance, ainsi, aucune plainte ne s’est exprimée, aucun sentiment de gêne, d’ennui, de démoralisation n’a exprimé les gens de cette région à la résistance, même de la part de la base populaire des partis politiques qui ne partagent pas les mêmes opinions que le Hezbollah..
Mais encore, on m’a rapporté que les familles des combattants, des martyrs, des blessés, organisaient des campagnes de nourriture et d’aliments pour les envoyer aux combattants !! Ce qui m’a étonné car nous n’avions pas besoin, nos hommes avaient tout ce dont ils avaient besoin et plus, mais ces familles insistaient d’envoyer des aliments « faits Maison » juste pour signer leur soutien dans cette bataille face au takfiriste.
Conclusion : nulle place au Liban à n’importe quel agresseur, nulle place à n’importe quel occupant tant que notre peuple, nos générations sont accrochés à la liberté, à la dignité, à la vraie souveraineté, rejetant toute ingérence étrangère, une souveraineté qui n’est pas assujettie à un pays, des générations qui sont capable de créer leurs propres capacités défensives..
Quatrièmement, il y a un an, quand le haut conseil de défense nationale a décidé de s’engager dans la bataille de jouroud contre les takfiristes, les USA ont intervenus et ont exercé des pressions pour dissuader l’armée libanaise de participer dans cette bataille, l’exhortant de reporter sa participation d’une année.. Les USA ont même exercé des pressions sur le gouvernement et ont menacé de suspendre les aides à l’armée.. Car, les USA ne s’intéressent pas aux intérêts de la région de Baalbeck-Hermel, ils veulent jouer leur jeu dans la région. Quand les USA parlent de victoire contre Daech, ils mentent car ce ne sont pas eux qui ont vaincu Daech au contraire, ils ont soutenu Daech et des documents le prouvent, seuls les combattants qui ont lutté en Syrie et au Liban contre Daech ont remporté la victoire..
O peuples de la région, O dirigeants de la région, les USA ne s’intéressent à vos intérêts et tous ceux qui misent sur les USA doivent retenir les leçons de l’histoire. Commençons par le Vietnam où les USA se sont retirés sans avertir leurs alliés coréens qui se bousculaient sur les portes de l’ambassade US afin dans une tentative désespérée de joindre leurs hélicoptères, en passant par le shah d’Iran, l’agent qui a servi les usa comme jamais auparavant un agent les a servi, or dés qu’il a faibli, les USA lui ont même refusé de lui accorder une visa d’entrée pour qu’il puisse être hospitalisé aux USA..
Au sud du Liban, rappelons comment les israéliens se sont retirés, dans une nuit sans lune sans prévenir leurs agents de l’armée de Lahd, les abandonnant derrière eux…
En 2018, les groupe armés à Soueyda et autres régions au sud de la Syrie, étaient dirigés par une chambre d’opérations militaires américano-saoudienne en Jordanie, où des officiers US et saoudiens leur offraient tout le soutien logistique et militaire possible. Puis, ils les ont abandonné quand ils ont perdu.. sachez que les USA n’ont pas d’alliés mais des pions qu’ils utilisent comme bon leur semble, tels sont les USA, dépourvus de moralité, d’humanité, qui ne comprennent que le langage du pétrole, du gaz, de l’or, du marché..
Il faut rappeler les dirigeants de la région que les USA ne les respectent point.. En Syrie, au Liban certains attendent une garantie de soutien de la part des USA mais ils se leurrent..
Deux exemples :
-à l’est de l’Euphrate, les kurdes ont décidé de négocier avec la Syrie et ils ont fait un bon choix car il faut que les kurdes sachent que les usa risquent à n’importe quel moment de les vendre..
-au Nord d’Idlib, alNosra domine la situation, or faut-il rappeler qu’alNosra est une branche d’alQaida, cette organisation que le conseil de sécurité a qualifiée de terroriste. Et donc, logiquement, il fallait que les USA permettent à l’armée syrienne de chasser alNosra et de la désarmer.. mais non, c’est tout le contraire qui a lieu..
Pire, toutes les données indiquent qu’un scénario d’agression chimique se prépare dans cette zone afin d’empêcher l’armée syrienne de pénétrer à Idlib et surtout afin de justifier une agression US contre le régime syrien..
Auparavant, j’ai évoqué le trio Trump Netanyahou et Ben Salman, qui a construit ses positions sur de faux calculs. Ainsi, Trump a menacé que si on l’isole il va ruiner le monde, Netanyahou cherche désespérément un miracle politique pour le sauver de ses dossiers de corruption et Ben Salman, laissons de côté, car Dieu sait où le pays et où le peuple saoudien sera entrainé..

La situation au Liban: ne jouez pas avec le feu

A suivre
Source: Al-Manar