Sanctions US: la riposte russe?

La chambre basse du parlement russe (Douma) vient d’adopter un projet de loi autorisant le gouvernement à imposer des sanctions contre les États-Unis et leurs alliés en raison de leurs mesures antirusses hostiles.

Le document, sur les mesures contre les politiques hostiles de Washington et ses alliés, a été présenté en guise de représailles à une série de sanctions économiques imposées par les États-Unis et d’autres pays contre la Russie.

Selon les rapports, la dernière série de sanctions à l’égard de Moscou, qui ont frappé notamment 38 hommes d’affaires, officiels et société russes pour leurs « activités malveillantes » selon Washington, a été adoptée dans le courant du mois d’avril.

La liste des contre-sanctions potentielles est longue et comprend un embargo ou des restrictions sur les importations de produits agricoles, de produits alimentaires, de tabac, de médicaments, d’équipements, de logiciels et sur l’entrée des citoyens américains sur le sol russe, selon l’agence d’information Xinhua, citant un communiqué de la Douma.

Ce n’est pas tout, les députés ont également proposé de suspendre la coopération avec les États-Unis et leurs alliés en matière d’énergie nucléaire, de recherche dans le secteur des moteurs de fusées et dans la construction aéronautique.

Le texte suggère également d’interdire, aux entreprises US et alliées, de participer aux projets de privatisation contre la Russie.

Selon le texte, la Russie peut également augmenter le prix de ses services de navigation aérienne et interdire ou limiter les exportations de produits fabriqués à partir de métaux rares.

Pour entrer en vigueur, le projet de loi devra être adopté par la Douma au cours de trois lectures et appuyé par le Conseil de la Fédération, chambre haute de l’Assemblée fédérale (parlement), avant d’être signé par le président russe Vladimir Poutine.

Source: parstoday