Querelle diplomatique Ankara/Tel-Aviv

  • Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur israélien à Ankara.

Alors que le bilan des victimes de la violence israélienne dans la bande de Gaza s’alourdit, le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur israélien à Ankara et lui a ordonné de quitter le territoire turc.

La Turquie a demandé mardi à l’ambassadeur d’Israël de quitter le pays suite à la répression violente des Palestiniens par les militaires israéliens le long de la frontière de Gaza, a indiqué une source diplomatique.

La source diplomatique turque a annoncé sous le couvert de l’anonymat que le ministère des Affaires étrangères a invité l’ambassadeur israélien à Ankara, Eitan Naeh, à quitter le pays.

La Turquie a pris cette mesure en signe de protestation contre le massacre du peuple de Gaza lors de manifestations dans les zones frontalières ainsi que le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Qods.

La Turquie et Israël, qui avaient rompu leurs relations diplomatiques en 2010 suite à l’assaut des commandos israéliens contre le Mavi Marmara, un navire turc apportant des aides humanitaires aux Gazaouis, les ont normalisées en 2016.

Quelques heures après la décision d’Ankara, le gouvernement israélien a annoncé sa décision d’expulser le consul de Turquie en poste à Qods.

Le lundi 14 mai, conjointement à la cérémonie du transfert de l’ambassade américaine à Qods, des Palestiniens de toutes les couches sociales se sont rassemblés dans les régions frontalières de la bande de Gaza et des territoires occupés, afin de défendre leurs droits le plus légitimes et de montrer leur colère contre la décision de Donald Trump concernant le transfert de l’ambassade US à Qods. Parmi les manifestants, au moins 58 Palestiniens ont été tués par les balles des militaires israéliens et des milliers d’autres sont blessés.