novembre 25, 2020

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

Qods, Cisjordanie, Gaza, des fronts se multiplient à l’intérieur d’Israël

3 min read

Les Palestiniens à Gaza pleurent la mort d’un enfant de 14 ans, tué par un tir de tireur d’élite israélien vendredi. Ce nouveau meurtre est symptomatique d’une chose : Israël est en panique. Alors que le régime de Tel-Aviv s’apprête à faire face à une échéance électorale qui pourrait voir Netanyahu définitivement écarté de la scène politique si on en croit les résultats des récents sondages, la pire des choses qui puisse arriver, serait un embrasement de ce que les Israéliens qualifient du front intérieur. Eh bien la crainte de l’armée israélienne a été manifeste ce vendredi quand une foule de palestiniens en colère a rouvert la porte dorée et que les militaires israéliens n’ont osé bouger le petit doigt.

L’armée et l’appareil de renseignement israéliens se montrent particulièrement à la connexion qui se fait chaque jour davantage entre Gaza et la Cisjordanie d’où la rage avec laquelle ils se livrent à des arrestations arbitraires de Cisjordaniens ou à l’assassinat des Gazaouis.

Samedi, les militaires du régime sioniste ont lancé une vaste incursion sur différentes régions de la Cisjordanie où ils cherchent à localiser des « cellules armées ». Selon l’agence de presse iranienne Arya, les militaires israéliens ont ainsi attaqué à l’aube hier samedi le village de Ramana à l’ouest de Jénine où ils ont arrêté une jeune palestinien. À l’ouest de Bethléem en Cisjordanie, des postes de contrôle ont aussi été montés.

À Qods, des sources d’information ont rapporté l’arrestation de trois Palestiniens dont le président de l’Association des prisonniers palestiniens par des troupes sionistes à l’est de Qods. En effet, un jour après l’entrée de Bab al-Rahma de la mosquée al-Aqsa par les Palestiniens, les militaires israéliens en ont arrêté 3 qui sont : Nasser Qaous, le président de l’association précitée, Ali Ajjaj et Samer al-Qobani. Selon des témoins oculaires, ces trois personnes ont été transférées dans un centre pour y subir un interrogatoire qu’on suppose musclé.

À Gaza, Israël subit de plein fouet l’amplification des marches de Grand retour qui se tient tous les vendredis depuis 9 mois et ce, sans aucune interruption. D’où ce comportement désormais de retour des militaires sionistes qui tirent à l’aveuglette sur tout ce qui bouge. L’adolescent gazaoui qui a été exécuté de sang-froid par des tirs israéliens de tireurs d’élite participait à la 48ème Marche du Grand Retour.

Adolescent palestinien tué par des militaires israéliens à Gaza. ©Al-Masdar News  

Selon Ashraf al-Qaedr, porte-parole du ministère de la Santé de Gaza,Youssef al-Daya, âgé de 14 ans, a été tué ce vendredi tandis que plus de 20 personnes ont été blessées à coups de balles réelles par les forces israéliennes. Depuis plus précisément le 30 mars de l’année dernière, environ 280 manifestants palestiniens ont été tués et plus de 28 000 blessés à Gaza.

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.