jeu. Mai 28th, 2020

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

Plainte contre Pape Alé Niang : Cheikh Oumar Hann va-t-il démissionner du Gouvernement ?

3 min read

L’ancien directeur du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) sort de son mutisme. En marge de la deuxième journée du Cleaning Day qu’il organisait dans son fief, à Ndioum, Cheikh Oumar Hann, qui réagissait au livre «Scandale au cœur de la République : le dossier du Coud», promet une plainte contre l’auteur, Pape Alé Niang, mais aussi contre l’ancienne présidente de l’Ofnac. «Mme Nafi Ngom Keïta veut faire de moi un symbole national de la mal gouvernance. Je ne peux l’être car, il n’y a pas de mal gouvernance sous le régime du Président Macky Sall. Je me dresserai contre mes détracteurs pour faire prévaloir les valeurs et les principes qui ont guidé tout mon cheminement, de ma naissance jusqu’à ce jour. Ils ne peuvent pas me faire chanter, il faut que la justice s’en mêle et ils répondront de leurs actes de chantage posés depuis 2016», a-t-il dit à la presse.

La leçon de Mamadou Seck aux hommes politiques…

Nous étions en mai 2001. Mamadou Seck, responsable libéral dans la banlieue, ministre de la République avait démissionné de son poste de ministre pour se mettre à la disposition de la justice

11 jours après la formation du deuxième gouvernement du président Wade, le 12 mai 2001, Mamadou Seck quitte l’équipe gouvernementale pour protester contre les accusations faites contre sa personne. Afin de mettre le président de la République à l’aise et de se mettre à la disposition de la justice, l’ancien ministre va tout simplement rendre le tablier ce 23 mai pour éclairer la lanterne des Sénégalais sur une affaire vieille de plusieurs années.

Une décision assez inédite et rarissime dans la sphère politique. Accusé de blanchiment d’argent dans l’affaire qui oppose le Commissariat à l’aide alimentaire à la Société de manutention et de transit (Somicoa dont il fut le directeur général en 1985), le responsable libéral va démissionner de son propre gré de son poste de ministre de l’économie et des finances. Il quitte ainsi ce ministère très stratégique du gouvernement Mame Madior Boye. Cette décision est d’autant plus forte qu’elle concerne une affaire qui date de 1988 et où M. Seck était condamné à deux ans avec sursis avant d’être blanchi par la cour d’appel.

En décidant de partir, l’ancien maire de Mbao explique ce geste par le désir de mettre à l’aise le gouvernement et déclare que c’est « une affaire qui risque de ternir mon image et celle du gouvernement ». Il renchérira d’ailleurs, à la suite de cette démission du 23 mai 2001 : « il m’est apparu sur la base de l’idée que je me fais de la fonction de ministre, qu’il était nécessaire que je démissionne ». Le successeur de Macky Sall à la tête de l’assemblée nationale va revenir aux affaires après cet épisode gênant certes mais qui aura démontré toute sa grandeur.

Va-t-il démissionner du Gouvernement ?

L’actuel ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche entend «laver (son) honneur et obliger ses détracteurs à répondre de leurs actes et accusations». Pour cela, Cheikh Oumar Hann doit démissionner du Gouvernement afin de permettre à la Justice de faire normalement son travail. Car, il doit de se présenter à la Justice avec sa casquette de simple citoyen et non de ministre de la République.

Protestant contre les accusations faites contre sa personne, Mr Hann doit quitter l’équipe gouvernementale pour enfin mettre le président de la République à le Gouvernement tout entier. Pour éclairer la lanterne des Sénégalais sur une affaire qui prend des proportions angoissantes.

Source: Toubatv.com

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.