OCI: Macky Sall appelle à investir dans l’éducation face aux  »manipulateurs de conscience »

Dakar, 15 mai (APS) -Les pays membres de l’Organisation de la coopération islamique (OIC) doivent revitaliser le patrimoine de l’Islam, a estimé le chef de l’Etat sénégalais, appelant à investirdavantage dans l’éducation et la formation des jeunes,  »cibles des manipulateurs de conscience ».
« Notre défi aujourd’hui c’est de revitaliser le patrimoine de l’Islam face au terrorisme, mais aussi contre toutes les dérives islamophobes », a-t-il déclaré le président de la République duSénégal,MackySall.
Il s’exprimait, mardi, à l’ouverture de la11èmesession du comité permanent pour l’information et les affaires culturelles (COMIAC) axée sur le thème: « L’éducation et la culture comme vecteur de paix et du développement ».
Selon lui,  »la clé de voûte » pour remédier à ce défi, demeure l’investissement desEtatsmembres sur l’éducation, la formation et l’emploi des jeunes, qui « constituent la cible privilégiée des manipulateurs de conscience ».
MackySalla appelé les pays membres à soutenir le programme de l’organisation en matière de l’éducation et d’échange, dans le domaine de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la formation professionnelle.
« Je m’en réjouis à cet égard de la longue coopération entre leSénégalet le Maroc. Depuis de nombreuses années, leSénégalenvoie dans ce pays des étudiants et forme à son tour des jeunes du Maghreb notamment en médecine », a-t-il souligné.
Il a noté que cela reste un bel exemple que lesEtatsdevront emprunter pour réussir ensemble dans un esprit de complémentarité solidaire.
Pour lui, la quête du savoir par l’éducation, la culture et la paix comme facteur de rapprochement pour les peuples, est uneoeuvrede longue haleine.
« Cela devra nous motiver davantage à persévérer dans l’effort pour réaliser nos idéaux communs », a-t-il ajouté avant de préciser que l’éducation en tant que source du savoir fait corps avec l’Islam.
Il a estimé qu’elle éclaire l’esprit du croyant et l’éloigne des ténèbres de l’ignorance et de l’obscurantisme, tout en poursuivant que le savoir reste une obligation pour le musulman avant d’être une nécessité sociale.
« Nous sommes obligés d’enseigner les populations sur nos convictions » pour qu’elles ne tombent pas  »dans les faussetés qui sont racontées sur l’Islam dans les réseaux sociaux », a quant à lui indiqué le secrétaire général del’OIC, Youssef Ben AhmedAl-Athimin.
Selon lui, il y a lieu de renforcer les capacités de la culture desEtatsmembres del’OCIen vue de lutter contre l’islamophobie.
Source : APS