sam. Sep 26th, 2020

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

Maria Zakharova : Qui soutient les terroristes?

2 min read

Les actions américaines en Syrie conduisent le monde au bord du gouffre, a déclaré ce jeudi 13 septembre Maria Zakharova, lors d’une conférence de presse.

Les propos de la porte-parole de la diplomatie russe interviennent alors que les médias font état du renforcement des positions des terroristes à Idlib, Alep et Hama en Syrie.

« Les événements actuels montrent que la Syrie est impliquée dans les tentatives des Américains de tester un nouveau mécanisme de maintien de leur suprématie mondiale », a déclaré Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, citée par RT. « Leur but est de créer une sorte de coalition réunissant les principales puissances occidentales, coalition qui ferait une démonstration de force et ferait pression sur les autres États afin qu’ils acceptent les solutions militaires qu’ils proposent pour régler les conflits internationaux », a-t-elle poursuivi.

« Une telle politique porte atteinte à l’ordre mondial existant, qui jusqu’à présent reposait sur la Charte des Nations unies », a-t-elle noté.

« Sa nature agressive est évidente. Nous sommes profondément convaincus que cette approche, qui est capable de conduire le monde au bord du gouffre, constitue un défi dangereux non seulement pour la Syrie mais pour le monde entier », a-t-elle précisé.

« Il faut y résister », a poursuivi la porte-parole de la diplomatie russe, tout en donnant la marche à suivre : « Cela doit se faire de la manière la plus résolue grâce à la conjonction des efforts de tous les membres de la communauté internationale ayant des idées raisonnables contre la politique extraterritoriale et les démarches unilatérales des États-Unis. »

Dénonçant vivement les propos de John Bolton, conseiller à la sécurité nationale américaine, sur la Cour pénale internationale, Zakharova a rappelé : « Ce n’est pas une chose nouvelle dans la politique étrangère de la Maison-Blanche. Les États-Unis sont férus de sanctions. Mais cette fois-ci c’est la CPI qui est concernée. En menaçant de sanctions les juges et les procureurs de la CPI en cas de verdicts contre les citoyens américains ou les alliés de Washington, la Maison-Blanche est allée trop loin. »

Selon Zakharova, Washington a toujours fait pression sur les cours internationales pour obtenir un verdict en sa faveur ou en celle de ses alliés ; mais il le faisait avant en catimini, tandis qu’il agit désormais en plein jour.

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.