avril 15, 2021

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

L’instauration de la paix ou la poursuite de la guerre au Yémen

3 min read

Le retrait du groupe Yéménite Ansar al-Islam de la liste des groupes terroristes, la semaine dernière, qui permettra la poursuite de l’assistance des organisations internationales au peuple yéménite, a suscité l’espoir d’une petite ouverture dans les affaires du Yémen, et la décision américaine de ne pas vendre d’armes aux États du Golfe Persique, y compris à l’Arabie saoudite, a également renforcé la possibilité d’un apaisement des tensions dans la région.

Hamid Hashamdar, professeur d’université et directeur du Centre « Dialogue pour la paix pour tous », dans une note à l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA) à propos de la crise au Yémen, a déclaré : « L’administration de Biden a signalé un arrêt et annulé les précédentes politiques américaines contraires aux droits de l’homme, en retirant le mouvement Yéménite Ansarullah de la liste des groupes terroristes et en révisant certains accords d’armement avec les États arabes du Golfe Persique.

Le gouvernement américain soutient la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite depuis six ans et sous Donald Trump, ce soutien a doublé, entraînant une escalade de la guerre civile, des meurtres et de l’émigration, et une pauvreté croissante. Trump est responsable de l’augmentation des crimes contre les droits et les personnes sans défense du Yémen, politique qui avait pour objectif de générer des revenus depuis l’Arabie saoudite et de faire pression sur l’Iran pour qu’il négocie.

Le peuple du Yémen qui est un des pays les plus pauvres du monde, est maintenant confronté à de graves pressions économiques, à la guerre et aux effusions de sang d’un côté, et à la pandémie de l’autre. Le manque d’installations sanitaires et de ressources médicales et alimentaires a augmenté le nombre des victimes dans ce pays.

Les enfants et les femmes yéménites traversent actuellement la période la plus difficile de leur vie. Une paix globale au Yémen est difficile et les acteurs internationaux qui jouent un rôle dans cette question, ont de profondes divergences d’opinions sur la manière de parvenir à la paix dans ce pays. Les problèmes régionaux doivent être résolus par les habitants de cette région, et ce ne sera pas le cas tant que des puissances extérieures à la région, interviendront.

Les droits de l’homme au Yémen, doivent être une des questions débattues par les parties aux négociations. Comme la République islamique l’a souligné à maintes reprises, la paix au Yémen doit se faire dans le cadre de négociations entre Yéménites, et les acteurs internationaux ne devraient qu’inciter au dialogue. Etant donné le pouvoir et l’influence régionale de la République islamique d’Iran et de l’Arabie saoudite, un processus de désescalade entre les deux pays, aura un impact direct sur la crise actuelle au Yémen, et les espoirs de paix augmenteront ».

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.