octobre 29, 2020

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

Les États-Unis se retirent du traité nucléaire INF avec la Russie

2 min read

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, annonce que les États-Unis se retirent jusqu’à nouvel ordre du traité INF sur le désarmement nucléaire avec la Russie. Washington accuse Moscou de ne pas avoir respecté les termes de l’accord. L’OTAN appuie la démarche de Washington.

 

Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF), signé en 1987 par les États-Unis et l’Union soviétique, est l’une des pièces maîtresses, avec les accords START et SALT, visant à assurer une détente entre les puissances nucléaires en éliminant cette catégorie de missiles.

Vendredi, le secrétaire d’État Mike Pompeo a expliqué que la Maison-Blanche suspendra sa participation au traité dès samedi et s’en retirera définitivement dans six mois si Moscou persiste à ne pas en respecter les termes. Les États-Unis réclament « un respect total et vérifiable » des obligations de la Russie en matière de désarmement prévues dans l’INF.

Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) régit l’élimination des missiles nucléaires américains et soviétiques lancés depuis le sol et ayant une portée de 500 à 5500 kilomètres.

Dans les minutes qui ont suivi cette annonce de Washington, l’OTAN s’est rangée aux côtés des États-Unis en déclarant dans un communiqué que « les Alliés appuient pleinement cette démarche ».

Depuis plusieurs mois, les États-Unis et l’OTAN accusent la Russie de violer le traité INF en produisant des missiles Novator 9M729/SSC-8 capables de transporter des charges nucléaires et d’atteindre des cibles jusqu’à une distance de 1500 kilomètres. Moscou affirme de son côté que la portée du Novator n’excède en rien les 500 kilomètres prévus par le traité INF.

Moscou, qui affirme regretter la décision des États-Unis de se retirer du traité INF accuse Washington d’avoir refusé de négocier avec elle pour éviter une telle impasse.

« L’absence de volonté, de la part des Américains, d’écouter le moindre argument et de mener avec nous des négociations sur le fond montre que la décision de rompre ce traité a été prise à Washington il y a longtemps », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.