octobre 30, 2020

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

« Les élections parlementaires au Bahreïn sont une formalité et illégales »

2 min read

Le cheikh Abdoullah Deghagh, représentant de l’Ayatollah Issa Ghassem en Iran, a déclaré que le régime bahreïni tentait de former un parlement en accord avec ses objectifs et ses programmes, et que les élections du 24 novembre 2018 étaient des élections faussées. 

Dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna), il a indiqué : « Ces élections sont prévues alors qu’un grand nombre de dissidents et d’opposants sont en prison ou en exil. Les gens qui vivent dans une ambiance de répression et sont totalement contrôlés par les forces du régime et de ses alliés, l’Arabie saoudite et les Émirats, ne participeront pas à ces élections. »


Le représentant de l’Ayatollah Issa Ghassem en Iran a ajouté : « Le régime est soutenu par les États-Unis et les pays européens qui ont mis à sa disposition les plus modernes systèmes d’écoute et de contrôle, dans le pays et à l’extérieur. » 


« Le régime, a-t-il dit, a supprimé la nationalité de nombreux opposants mais les gens n’abandonnent pas leurs revendications. La peine de prison à perpétuité obtenue en appel, pour le cheikh Ali Salman qui avait demandé en 2014, de boycotter les élections, et avait été condamné à l’exil, et l’arrestation d’autres militants d’ Al Wefaq accusés mensongèrement d’espionnage pour le Qatar, montrent la peur du régime et de ses partisans qui avaient promis, en cas de participation d’Al Wefaq aux élections, de lever l’interdiction de participation aux élections de ce parti et de libérer le cheikh Ali Salman. »


Le cheikh Abdoullah Deghagh a souligné : « Sayed Ammar al Hakim, religieux et politicien irakien qui a de bonnes relations avec certains pays du Golfe persique, a demandé au régime bahreïni de suspendre la peine de prison à perpétuité du cheikh Ali Salman mais sans résultat. Les menaces faites à ceux qui n’auront pas participé aux élections obligeront peut-être certains à voter mais il semble que la participation sera très faible et le régime ne donnera pas les vraies statistiques. »


« Tant que le régime saoudien soutiendra le régime bahreïni, la situation des chiites ne s’améliorera pas, et les voyages de représentants du régime sioniste aux Émirats et au Bahreïn, montrent que ces pays souhaitent une normalisation totale de leurs relations avec les sionistes, et il est même possible que le premier ministre sioniste vienne au Bahreïn dans un avenir prochain», a-t-il dit.

Source: Irgna

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.