Erdogan/nucléaire : « les perdants seront les Etats-Unis »

Le président Recep Tayyip Erdogan a répondu aux questions de la journaliste Becky Anderson sur la chaine CNN International.

Par cette occasion, le président turc a évalué la décision du président américain Donald Trump de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien, c’est-à-dire le Plan d’action global commun.

« Cet accord a été signé alors qu’il semblait impossible, et avait accru les espoirs car une négativité qui durait depuis des années s’était transformée en positivité. De ce fait, le changement inverse du cours affectera non seulement la région mais aussi le monde entier et l’économie mondiale. Les Etats-Unis peuvent en tirer profit mais de nombreux pays peuvent en être sérieusement affectés, les poussant à tenter de plus grands coups. Pourquoi susciter de plus grandes crises ? Nous n’en avons pas besoin » a estimé le président turc.

Sur ce, la journaliste de CNN a demandé quel serait le plus grand risque engendré par la crise américano-iranienne.

« A mon avis, les perdants seront les Etats-Unis, car ils ne respectent pas l’accord. L’Iran ne fera pas plus de concessions, il respectera l’accord. Les accords internationaux ne sont pas des accords que l’on peut dissoudre ou refaire selon notre gré. Si une signature y est apposée, il faut le respecter » a déclaré M. Erdogan.

Source: Médias