mar. Sep 22nd, 2020

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

EDITORIAL: LA SOLIDARITE SOCIALE

4 min read

Dans un monde dominé par l’égoïsme, l’injustice et l’iniquité où le dieu argent prédomine sur tout, on peut se rendre à l’évidence que la solidarité est une valeur perdue.
Or l’islam n’est pas une religion qui exhorte à l’individualisme. Elle incite les croyants à l’entraide et à la coopération, à la conjugaison de leurs efforts respectifs afin d’entreprendre ensemble les bonnes œuvres.
Aussi, la loi islamique érige-t-elle en principe fondamentale la solidarité sociale, dont se fonde la fraternité universelle
Celle-ci se manifesta au sein d’une même famille : l’aide des membres riches accordée aux membres pauvres n’est pas un choix laissé à l’appréciation des premiers mais un devoir qu’ils sont tenus de remplir sans réserves. Elle se développe au niveau de l’Etat chargé de secourir les démunis, les gens malades et âgés quand aucun parent n’est en mesure de satisfaire leurs impérieux besoins. Les gouvernants disposent, à cet effet, du Bayt al- maâl, (terme qui est traduit comme «Maison de l’argent» ou «Maison de la richesse.) , renfloué par la zakat (aumône légale) et le khums qui est spécifique à l’école Ahlul Bayt .
Les notions de bien-être et de retraite ont été introduites dans la loi islamique dès les formes de la Zakat (charité a été utilisé pour fournir un revenu aux personnes dans le besoin, y compris les pauvres, les personnes âgées, les orphelins, les veuves et les handicapés.
Même sans l’état, Les musulmans et les musulmanes, sont appelés à se porter mutuellement assistance pour instaurer le bien de la vie sociale.
Le Saint Coran Parole de Dieu l’Unique, qui n’a pas d’égal, fait un Commandement impératif : Ô, les croyants ! Faites largesses sur ce que Nous vous avons attribué.
Sourate 2, Al Baqara (La vache), verset 254
Le Coran est imbibé par les versets qui visent à atteindre des buts communautaires. Il exhorte la dépense ouvertement et promet, à ceux qui font largesses, en secret et en public, sur ce que nous leur avait attribué la finale demeure dans les jardins d’Éden (Sourate 13, Ar-Ra’d (Le tonnerre), verset 22 et 23),
Le Coran annonce un châtiment douloureux à ceux qui thésaurisent l’or et l’argent et ne les dépensent pas dans le sentier de Dieu voir la Sourate 9, At-Tawba (Le repentir), verset 34 .
Le Messager Muhammad « que la paix et la prière d’Allah soient sur lui et sur sa famille dans ces nobles hadith dit : « N’a pas cru en moi celui qui dort repu (rassasié) tandis que son voisin, à côté de lui, a faim . »
« Celui qui croit en Allah et au Jour Denier, qu’il honore son voisin. »
« Dieu aide Son adorateur tant que celui-ci aide son frère. »;
« Le croyant est pour le croyant comme l’édifice dont une partie supporte l’autre
L’Imâm ‘Alî (p) a dit : «Parmi les expiations des péchés majeurs, on compte le fait de secourir les anxieux et de dissiper les peines des tourmentés»
Le sixième Imam de l’Islam le guide religieux sa sainteté l’Imâm Jaffar as-Sâdiq (p) dit à ce propos : «Dieu, le Très-Haut, a imposé pour les pauvres une part des biens des riches qui leur est suffisante. S’Il savait qu’elle n’est pas suffisante, Il l’aurait augmentée». Il a dit à propos de la Zakât : «La Zakât n’a été instituée que pour éprouver les riches et aider les pauvres. Si tous les gens versent la Zakât de leurs biens, aucun Musulman n’aurait été pauvre et besogneux. Chacun aurait trouvé ce dont il a besoin grâce à ce qui lui est consacré par Dieu. Les gens ne se sont appauvris, n’ont ont été dans le besoin, n’ont eu faim et ne se sont trouvés sans vêtements que par les péchés des riches».
Donc l’accumulation de l’argent entre les mains d’une ^poignée fortunée qui peut se servir de cette arme pour des fins personnelles est inacceptable pour l’islam.
Les musulmans doivent dépenser et donner pour créer un dispositif qui doit servir à aider les pauvres , les nécessiteux ,les prêcheurs de la bonne parole .Toutes les dépenses pouvant aider à faire avancer la cause de la communauté sont louables et la loi islamique les recommande et exhorte les croyants à les observer.
Enfin remercions Dieu pour Ses grâces et Ses bienfaits et invoquons le en ces termes : «Seigneur, embellis pour nous la compagnie des pauvres ! Aide-nous à les accompagner avec la belle patience ! Aide-nous

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.