octobre 1, 2020

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

Des réfugiés et des migrants victimes d’atrocités indicibles

2 min read

À Tripoli, la situation des réfugiés et des migrants vivant dans les zones urbaines ou en détention s’est considérablement détériorée ces dernières semaines, en raison des affrontements violents. Mardi, la Mission d’appui des Nations Unies en Libye a pu obtenir un cessez-le-feu entre les parties en conflit dans la capitale libyenne.

Le HCR a reçu des informations faisant état d’atrocités indicibles commises contre des réfugiés et des demandeurs d’asile dans les rues de Tripoli, notamment des viols, des enlèvements et des actes de torture. « Une femme a déclaré au HCR que des criminels inconnus avaient kidnappé son mari et l’avaient ensuite violée et torturé son bébé de un an. Elle a dit que l’enfant avait été déshabillé et sexuellement harcelé par les criminels », a rapporté l’agence onusienne.

« Une femme a déclaré au HCR que des criminels inconnus avaient kidnappé son mari et l’avaient ensuite violée et torturé son bébé de un an »

De nombreux réfugiés ont été détenus en Libye dans des zones proches des affrontements et risquaient de devenir des dommages collatéraux si des roquettes frappaient les centres. Des milliers de personnes ont fui ces centres de détention pour tenter de sauver leur vie.

Bien qu’opposé à la détention de réfugiés et de demandeurs d’asile, le HCR est présent sur les lieux où se trouvent ces personnes afin de leur fournir une assistance vitale.

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.