janvier 28, 2021

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

CROISADE CONTRE LE CORONAVIRUS ET APPUI POUR LE RAMADAN : LE GESTE PATRIOTIQUE ET HUMANITAIRE DU CHERIF ALI MOHAMED AIDARA DE MOZDAHIR

3 min read

Comme de coutume et en pareille circonstance, le président de l’Institut international Mozdahir Chérif Mohamed Ali Aidara, n’a pas été en reste, pour répondre à l’appel de l’Etat, du président de la république et des populations sénégalaises, en proie à la lutte contre la pandémie du Covid- 19. Mais aussi dans un contexte de pré-ramadan.

Le guide religieux de renommée internationale n’a pas attendu, pour appuyer les autorités et le corps médical sénégalais. En déplacement à la grande pharmacie d’approvisionnement de l’hôpital de Fann, il a ainsi remis un important lot de désinfectants, produits hygiéniques, masques, gants, gels hydro alcooliques, etc. En recevant ce don opportun, les autorités médicales de la première structure sanitaire du pays où les victimes du virus sont prises en charge et soignées, n’ont pas hésité pour « louer l’acte hautement patriotique et salutaire du leader religieux », parmi les plus suivis de la sous- région.

Dans la même foulée, à un jet de pierre de là, poursuivant sa mission de bienfaisance, le président de la Fondation Mozdahir, avec le ramadan qui pointe à l’horizon, a aussi présenté à la presse, des quantités importantes de denrées alimentaires ( riz, dattes, etc ) à livrer à la communauté musulmane, aux différentes populations du Sénégal et de 16 autres pays de la région africaine. L’acte est inscrit depuis plusieurs années dans les activités du leader religieux, dont la mission, outre l’éducation et l’enseignement dispensés, est d’être au plan matériel et existentiel, au chevet des populations nécessiteuses et démunies.

Pour le petit- fils du sceau de la prophétie ( Paix et salut sur la meilleure des créatures ), incrusté dans la philosophie du khalife Seydina Ali ( Que la bénédiction d’Allah soit sur lui), «  il est du devoir du musulman d’être au chevet et au secours de son frère. Mieux, le musulman est en droit de tendre aussi la main à autrui, en tant qu’être humain, tout court. Dans une communauté des hommes où l’amour du prochain, la solidarité, l’entraide doivent prévaloir ».

Le vénéré Chérif a finalement loué « le rôle déterminant de la médecine et de la presse dans la marche d’un pays ». Il a invité au « respect scrupuleux des règles et des recommandations de l’Etat et des autorités sanitaires, pour vaincre le mal ». Avant de faire de ferventes prières pour l’anéantissement de la maladie dans le pays, en Afrique et dans le reste du monde. Pour le guide religieux, doublé d’économe et d’homme social, « la prière et les invocations demeurent l’arme du musulman, pour la résolution de toutes les préoccupations et de toutes les angoisses de l’homme ».

Source: Actu-Senegal.net/ mozdahir.sn

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.