octobre 30, 2020

L'Etoile Filante

Informer et Éduquer

Ay. Khamenei: nous entamons la 2ème étape de notre Révolution, bâtir l’Iran grandiose

6 min read

À l’occasion du 40ème anniversaire de la victoire de la Révolution islamique d’Iran, le guide suprême de la révolution islamique, l’Ayatollah Ali Khamenei  a annoncé l’inattendu :  » ce quarantième anniversaire de la République islamique d’Iran sera le point de départ de la deuxième étape de notre révolution : le Grand Jihad destiné à bâtir un Iran islamique grandiose », a rapporté l’agence d’informations iraniennes Farsnews.

Autrement dit,  l’Ayatollah Khamenei confirme à travers ses propos que la révolution islamique a réussi à relever tous les défis pour passer à un stade plus élevé.

Dans son discours , son éminence a mis l’accent sur l’actualité régionale la résumant en trois points: « la résistance à l’impérialisme américain et au sionisme gagnent du terrain à mesure que s’amplifie la défaite de la politique US en Asie de l’Ouest, la défaillance des alliés de Washington et enfin une présence de plus en plus influente de l’Iran en Asie de l’Ouest, présence  qui inquiète de plus en plus   les grandes puissances ».

Et de poursuivre :  « La nation iranienne n’a pas confiance aux États Unis ni en certains pays européens dont la politique est imbibée d’imposture et de mensonge. L’Iran compte garder sa distance  avec ces États, afin de préserver ses valeurs essentielles ».

Il a souligné que « l’Iran est aujourd’hui, tout comme par le passé, confronté à de nombreux défis sauf que  dans le passé, notre principal défi consistait à lutter contre les ingérences étrangères, à fermer l’ambassade du régime sioniste ou celle des États-Unis où se tramaient toute sorte de complots contre notre nation.  Aujourd’hui, les défis que nous devons surmonter sont de toute autre nature, ils sont liés à notre puissante présence sur les frontières de l’entité sioniste, à nos efforts visant à repousser avec l’illégitime présence des États-Unis en Asie de l’ouest, à notre soutien à la résistance des Palestiniens, du Hezbollah et de l’axe de Résistance dans toute la région « .

Il a noté que « dans le passé, l’Occident nous interdisait l’achat d’armes classiques. Aujourd’hui, on veut priver les groupes de  Résistance des armements sophistiqués que nous fabriquons nous mêmes ».

Et d’ajouter : » Il y a quelques années, les États-unis croyaient pouvoir renverser le régime iranien via quelques avions et hélicoptères et à l’aide d’une poignée de mercenaires. Aujourd’hui, cette même Amérique se voit dans l’obligation de créer une large coalition composée de pays désorientés et inquiets  , une telle coalition est vouée à l’échec face à  l’Iran ».

« Grâce aux acquis de la Révolution islamique, la nation iranienne a accédé à la position qu’elle a toujours méritée », a encore souligné le guide suprême de la révolution islamique.

L’Ayatollah Khamenei  a qualifié « la révolution iranienne de la révolution la plus populaire qui soit, une révolution que le peuple soutient depuis 40 ans – de génération en génération-   et qui reste attachée  à ses principes fondamentaux ».

Et de poursuivre : « Sous vos yeux, 40 ans de résistance ont porté leur fruit. vous bénéficiez d’un État et d’une nation souveraine, indépendante, ayant la foi, la fierté et la dignité, et riche d’une longue et précieuse expérience, un État et une nation qui jouissent d’une réélle influence dans la région et dont la logique s’impose sur la scène internationale. C’est un État et une nation qui ont battu des records inattendus en termes de sciences de pointe et de technologie, et ce malgré des sanctions et des pressions ».

S’adressant à la jeunesse iranienne, son éminence affirme que « parmi toutes les nations vivant sous l’oppression, rares sont celles qui donnent naissance à une révolution. Et parmi les nations qui se sont soulevées et ont déclenché une révolution, rares sont celles qui ont pu l’achever, conserver ses idéaux et aboutir à un changement de gouvernement. Or, cette  révolution conduite par la nation iranienne reste la plus spectaculaire et la plus populaire de l’ère contemporaine. C’est la seule révolution qui a perduré une quarantaine d’années sans jamais trahir ses idéaux et perdre de sa dignité. Elle a réussi à faire face à toutes les tentations qui semblaient irrésistibles. Cette révolution vient d’entrer dans sa deuxième phase pour bâtir la société, la civilisation et  se renforcer ».

Et d’ajouter : »comment ne pas s’incliner devant cette grandiose  nation qui a lancé une révolution des plus nobles et des plus humaines et qui n’a jamais cessé d’offrir des sacrificies divers  pour la préserver, cette nation   vient d’entamer sa seconde quarantaine ».

L’ayatollah Khamenei a noté : « À l’époque où le monde entier était divisé entre l’Est et l’Ouest matérialiste et où personne ne présageait l’émergence d’un grand mouvement religieux, la Révolution islamique d’Iran a vu le jour dans sa toute puissance et splendeur: elle a brisé toutes les chaines ; elle a révélé au monde l’obsolescence de tous les slogans vides; elle a uni la religion et la vie matérielle et a annoncé le début d’une nouvelle époque. Il était donc normal que les  tyrans  réagissent aussi violemment ».

Et d’ajouter : »La démocratie occidentale, sous toutes ses formes, Droite ou Gauche, a d’abord prétendu ne pas avoir entendu cette nouvelle voix et a ensuite tenté de l’étouffer. Mais plus elle essayait, plus elle s’engouffrait dans un cercle vicieux. Quarante ans après, l’un des deux foyers d’hostilité a disparu et l’autre s’enlise dans des crises qui annoncent son prochain déclin. Mais la Révolution islamique avance en s’accrochant à ses principes ».

Et d’indiquer :  » certes , tout mouvement a une durée de vie et une date d’expiration mais cette révolution de nature religieuse fait exception: ses valeurs, ses principes ne seront jamais obsolètes ni inefficaces car ils sont liées à la fitra (quintessence) de l’Homme. La liberté, l’éthique, la spiritualité, la justice, le rationalisme, la fraternité: ces valeurs ne concernent pas  une   génération particulière ou une société particulière ; ce ne sont nullement des valeurs qui s’épanouissent à une époque et déclinent dans une autre ».

Et de souligner : « On ne peut imaginer un peuple qui s’ennuie de ces perspectives heureuses. Si l’on s’ennuie, c’est parce que les responsables se sont désinterressés des principes religieux et n’ont pas assez essayé de les appliquer ». Or,  la Révolution islamique est toujours prête à faire preuve de flexibilité et à se corriger. Elle n’est pas réversible et passive. La Révolution islamique reste à l’écoute des critiques et les considère comme étant une bénédiction divine et une mise en garde destinée à ceux qui parlent sans agir. Mais sous aucun prétexte, elle ne s’écarte de ses valeurs qui font partie intégrante de la conviction religieuse du peuple. La Révolution islamique n’a fait l’objet d’aucune remise en cause après la mise en place de l’État islamique en Iran. Pour la Révolution islamique, il n’existe aucune contradiction entre le mouvement révolutionnaire et le régime politique et social. Elle défendra à jamais la théorie de l’État révolutionnaire ».

Source: Almanar

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.