Sommet extraordinaire de l’OCI : alQods, capitale des Palestiniens.

Le communiqué final de l’Organisation de la coopération islamique, approuvé par la plupart des pays participant au deuxième sommet d’Istanbul, a condamné les massacres israéliens à Gaza et le transfert de l’ambassade américaine à alQods, selon la chaine satellitaire libanaise alMaydeen.

Le texte a également condamné le transfert du Guatemala de son ambassade à alQods et a appelé à la formation d’une mission d’enquête sur les massacres israéliens à Gaza, soulignant qu’alQods est la capitale de la Palestine.

Initiatlement, le projet de communiqué appellait notamment à « fournir une protection internationale au peuple palestinien » et « condamne les actions criminelles des forces israéliennes contre les civils désarmés » dans la bande de Gaza, a rapporté l’AFP .

Le texte accuse en outre l’administration américaine « d’encourager les crimes d’Israël et de le protéger » et dénonce le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, selon la même source.

Erdogan compare le sort des Palestiniens de Gaza à celui des Juifs sous les nazis.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a présidé ce sommet extraordinaire de l’OCI qu’il a organisé à Istanbul pour faire condamner l’entité sioniste après la mort, lundi, de près de 63 Palestiniens sous les balles israéliennes dans la bande de Gaza en manifestant contre le transfert de l’ambassade américaine à alQods.

Au cours de sa déclaration d’ouverture, M.Erdogan a comparé le sort des Palestiniens de Gaza à celui des Juifs sous les nazis.

« Il n’y a pas de différence entre les atrocités subies par le peuple juif en Europe il y a 75 ans et la brutalité dont souffrent nos frères à Gaza », a lancé le président turc, qui tire à boulets rouges sur Israël et son Premier ministre Benjamin Netanyahou depuis ce bain de sang »a-t-il martelé.

Il a accusé les dirigeants « d’un peuple qui a subi toutes sortes de tortures dans les camps de concentration durant la Seconde guerre mondiale » d’attaquer les Palestiniens « en usant de méthodes similaires à celles des nazis ».

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah,  a accusé l’administration américaine de chercher à « provoquer un conflit religieux dans la région » en transférant son ambassade en Israël à alQods.

Parmi les chefs d’État assistant au sommet figurent le roi Abdallah de Jordanie, le président iranien Hassan Rohani, son homologue soudanais Omar el-Béchir, ainsi que les émirs du Qatar et du Koweït.

Grands absents de ce sommet, l’Arabie saoudite, le Bahrein,  et les EAU.

Rohani propose d’appeler le dernier vendredi du Ramadan doit être déclaré  journée d’alQods dans les pays islamiques

Au cours, de son intervention, le président iranien Hassan Rohani a souligné que « toutes les relations avec l’ennemi sioniste doivent être coupées et le boycott renforcé », suggérant que « le dernier vendredi du Ramadan doit être déclaré  journée d’alQods dans les pays islamiques en signe de protestation contre les crimes israéliens ».

Il a appelé à « la formation d’un groupe expert pour affronter les récentes décisions judiciaires américaines à tous les niveaux ».

Source: Médias