Référendum au Burundi : le « guide suprême éternel » Pierre Nkurunziza, vers les pleins pouvoirs ?

Les Burundais votent jeudi pour modifier la Constitution, qui doit permettre au président de se représenter jusqu’en 2034. Les organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent une dérive autoritaire et un climat de peur dans le pays.

Le président burundaisPierre Nkurunziza, entend mettre en applicatoin son titre de « Guide suprême éternel ». Jeudi 17 mai, le chef d’État au pouvoir depuis 2005 appelle la population de ce petit pays d’Afrique centrale à un référendum pour modifier la Constitution. Une fois n’est pas coutume dans la région, où les réformes constitutionnelles fleurissent, la nouvelle mouture prévoit de renforcer considérablement les prérogatives du chef de l’État et lui offre la possibilité de se présenter pour deux septennats à partir de 2020. De quoi maintenir l’ancien chef rebelle de 54 ans au pouvoir jusqu’à 2034.