Poutine défend le programme de missiles iranien contre les pressions américaines

Le président russe Vladimir Poutine défend le programme de missiles iranien contre les fausses déclarations de certains États, dirigées par les États-Unis.

Le dirigeant russe a exprimé jeudi son soutien au programme de missiles de la République islamique, tout en considérant le développement de la capacité de l’Iran en matière de missiles comme « une question à part entière » de l’accord nucléaire signé en 2015 entre Téhéran et le Groupe 5 + 1 États-Unis, Royaume-Uni, France, Russie et Chine, plus l’Allemagne).

Avec ces déclarations, proposées dans un entretien avec les responsables des principales agences de presse internationales, Poutine a réfuté les affirmations américaines et certains de ses alliés, à propos d’une prétendue violation de l’accord nucléaire par l’Iran, avec le développement de son programme de missiles.

« En ce qui concerne le contrôle des programmes nucléaires, l’Iran est le pays le plus vérifiable du monde. Ce ne sont pas des mots vides, mais bien des rapports répétés de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) « , a souligné M. Poutine.

Dans le même ordre d’idées, le président russe a déclaré que l’AIEA, après avoir inspecté les activités nucléaires de l’Iran dans de nombreux cas dans le cadre du pacte nucléaire, n’avait pas trouvé de cas de violation de ce fait par l’Iran.

Poutine a également dénoncé le départ des États-Unis de l’accord nucléaire, le considérant comme une « mesure dangereuse » et « destructive », mais prédit que la politique de pression de la Maison Blanche contre Téhéran conduira Washington « vers une impasse ».

Il a également exprimé le soutien total de Moscou au gouvernement et au peuple iraniens. « Malgré les sanctions et les mesures coercitives (américaines), la Russie continuera à honorer tous ses engagements et accords avec l’Iran », a déclaré M. Poutine.

La Russie a condamné à plusieurs reprises les politiques arbitraires de l’administration américaine à l’égard de Téhéran et a notamment inculpé les mesures coercitives et les sanctions unilatérales de Washington imposées au peuple iranien, notant qu’avec cette politique les États-Unis il ne laisse pas de place pour négocier.

Le Kremlin a également défendu le droit légitime de la République islamique de développer son programme de missiles et de renforcer ses capacités de défense.

En dépit des sanctions imposées par l’Occident, l’Iran a obtenu des avancées considérables dans le secteur de la défense, ces dernières années, notamment dans la production et l’utilisation de missiles balistiques et de chasseurs.

L’ayatollah Seyed Ali Khamenei, dirigeant de la révolution islamique en Iran, a de nouveau assuré mardi que le pays persan n’abandonnerait jamais son programme de missiles malgré les pressions américaines.