Le projet « 2030 Security Concept » financé par les USA ?

Le projet « 2030 Security Concept » du Premier ministre israélien, qui vise à gonfler le budget militaire d’Israël, ignore totalement la pression économique qu’une telle augmentation pourrait infliger à Tel-Aviv. Reste à savoir qui va financer ce projet controversé si Israël n’est pas en mesure de le faire.

Le jeudi 16 août, Benjamin Netanyahu a soumis à son cabinet le projet « 2030 Security Concept », dont la nature semble être passée d’un concept militaire à un concept sécuritaire.

L’augmentation du budget militaire d’Israël a fait l’objet de discussions multiples pendant les quatre dernières années au sein des milieux politiques ainsi qu’à l’intérieur du cabinet. Le sujet était tellement controversé qu’il a donné lieu à une querelle d’envergure nuisant à la coalition du cabinet de Netanyahu, si bien que ce dernier s’est vu obligé d’organiser un scrutin prématuré en mars 2015.

Près de quatre ans après, alors que le gouvernement de Netanyahu compte ses derniers jours, la hausse du budget militaire fait encore la une.

Le projet « 2030 Security Concept » prévoit une augmentation des fonds militaires de 0,2 à 0,3 % du produit intérieur brut. Cela veut dire que le budget militaire d’Israël augmentera de 50 % en 12 ans. Il faut ajouter que ce chiffre sera encore plus élevé si le taux de la croissance économique d’Israël dépasse les prévisions.

La Banque d’Israël et le ministère des Finances durcissent le ton

À peine une semaine après la remise du projet « 2030 Security Concept », la Banque d’Israël a dénoncé le projet arguant que cela contredisait un autre projet visant à régler le déficit budgétaire. La Banque d’Israël recommande que le projet « 2030 Security Concept » puise dans une source financière autre que les sources actuelles.

Dans ce droit fil, le ministère israélien des Finances s’est dit profondément préoccupé quant à l’adoption de ce projet, soulignant que l’augmentation du budget militaire aboutirait finalement à l’affaiblissement des budgets sociaux et aurait des conséquences très négatives sur la société.

Conclusion    

En 2014, la hausse du budget militaire a causé la fin de la coalition au sein du gouvernement de Netanyahu, car les ressources économiques d’Israël ne suffisaient pas à la réalisation d’un tel projet.

Maintenant, en 2018, Benjamin Netanyahu s’est penché, de nouveau, sur ce projet d’augmentation du budget militaire alors que son mandat touche à sa fin. Mais pourquoi revenir à ce projet tellement controversé ?

Premièrement, Netanyahu entend empêcher ainsi la dissolution de son gouvernement et deuxièmement, il souhaite faire entrer le projet « 2030 Security Concept » dans un cadre légal pour que tous les gouvernements qui suivent le sien soient contraints de le respecter.

Il paraît que la réalisation de ce projet affaiblirait l’économie israélienne et c’est exactement ce que savent déjà Benjamin Netanyahu et ses conseillers. En effet, ce qu’ils envisagent est de pousser les alliés occidentaux du régime, dont et surtout les États-Unis, à financer le projet « 2030 Security Concept ».

 

source: Presstv