Kowsar : une démonstration de force « intelligente » de l’Iran

Le dévoilement progressif de ses capacités militaires et de sa puissance balistique permet à l’Iran de provoquer ses ennemis de manière intelligente, même si les sanctions américaines ne lui permettent pas de perfectionner ses atouts en matière de défense aérienne. Il ne suffit pas à l’industrie de l’armement d’employer des cerveaux — ce dont l’Iran ne manque pas — mais il lui faut aussi avoir tous les équipements nécessaires à la production des armes les plus sophistiquées.

À la veille de la « Journée nationale de l’industrie de la défense » du 22 août, l’Iran a dévoilé un nouvel avion de combat conçu localement et baptisé « Kowsar ».

Le journal panarabe Rai al-Youm écrit que l’Iran continue à rendre publiques ses capacités militaires. Sa dernière prouesse est le chasseur bombardier Kowsar qui a été entièrement conçu localement.

La télévision iranienne a retransmis en direct une cérémonie organisée à Téhéran où l’appareil a effectué une démonstration en présence du président Hassan Rohani qui a fait remarquer, une fois installé dans le cockpit, qu’« une offensive contre l’Iran aurait un prix très élevé ».

Le président iranien Hassan Rohani, installé à bord du cockpit. ©Tasnim News

Israël suit à la loupe chaque activité de l’Iran, rappelle le journal. L’entrée de ce dernier dans l’industrie de l’armement est d’une telle importance qu’elle est ressentie comme une sérieuse menace à l’encontre du régime israélien, tandis que les tensions entre Téhéran et ses rivaux régionaux, dont l’Arabie saoudite, ne cessent de s’aggraver.

Pour sa part, le ministre israélien des Affaires militaires, Avigdor Lieberman, a exprimé des doutes quant à la fabrication entièrement iranienne de cet avion. « Ils sont sous pression à cause des sanctions américaines, ils inventent des anecdotes, mais il vaut mieux ne pas sous-estimer ce qu’ils font », a-t-il déclaré.

« Qu’il soit conçu et fabriqué en Iran ou pas, cela ne réduit en rien l’influence militaire de ce pays qui débourse des sommes considérables pour renforcer ses armées, même en période de sévères sanctions dont il fait l’objet », souligne Rai al-Youm.

L’avion Kowsar est capable de transporter différents types d’armes et sera utilisé pour de courtes opérations de soutien aérien, selon Tasnim News. Or, rien ne peut contrecarrer la portée subversive de la présence iranienne dans la région, pas même les États-Unis qui cherchent à modifier l’approche de Téhéran.

Si nous étions à la place des pays arabes, nous donnerions l’opportunité aux ingénieurs locaux d’étudier les avions de chasse américains ; car personne ne peut être à l’abri d’un régime de sanctions, ajoute le journal.