Istanbul : Erdogan jubile, l’opposition titube

Le président turc salue la décision du Haut comité électoral d’annuler le résultat de la dernière élection municipale à Istanbul.

Le 31 mars, le parti présidentiel avait laissé échapper la ville sur le Bosphore.

L’AKP contrôlait Istabul depuis 25 ans et il s’agissait d’un revers politique majeur pour Recep Tayyip Erdogan qui dénonçait un scrutin truqué.

Recep Tayyip Erdogan, président turc : « Il est devenu évident que certaines personnes aux mains sales s’étaient impliquées en amont des élections, ces personnes ont travaillé pas à pas jusqu’à ce résultat. Nous croyons sincèrement que les élections municipales d’Istanbul ont été marquées par des abus commis de manière organisées. »

L’annulation du scrutin du 31 mars invalide le mandat du candidat de l’opposition élu Ekrem Imanoglu.

Le maire déchu et son parti dénoncent « un putsch contre les urnes ». ((et parlent d’une mesure qui enfonce la Turquie dans la « dictature ».))

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce lundi soir pour protester contre la décision du Haut comité électoral.

La date du prochain scrutin pour la mairie d’Istanbul est fixée au 23 juin.

Les électeurs auront une fois encore le choix entre le candidat de l’opposition Ekrem Imanoglu et l’ex-Premier ministre Binali Yildrim.

Le 31 mars, le candidat de l’opposition l’avait emporté avec moins de 13 000 voix d’avance.