Irak/législatives : les listes de Moqtada Sadr et du Hachd Chaabi en tête

Deux listes anti-système ont créé la surprise en arrivant en tête des législatives en Irak, devançant celle du Premier ministre sortant Haider al-Abadi, selon des résultats partiels officiels obtenus dans la nuit de dimanche à lundi par l’AFP.

Ces deux mouvements, l’un emmené par le chef religieux populiste Sayed Moqtada Sadr et l’autre par le Hachd al-Chaabi, supplétif de l’armée ayant combattu le groupe takfiro-wahhabite Daesh.

L’alliance inédite de Sayed Sadr et des communistes sur un programme anti-corruption (La marche pour les réformes) arrive en tête dans six des 18 provinces, dont Bagdad, et en seconde position dans quatre autres.

Ses partisans, qui manifestent chaque semaine contre la corruption à travers le pays, se rassemblaient dans la nuit dans le centre de Bagdad pour célébrer « la victoire sur les corrompus » et « une nouvelle étape pour le peuple irakien », comme l’a dit à l’AFP l’un d’eux, Zeid al-Zamili, 33 ans.

« On en a fini avec la corruption et les corrompus, cela fait des années qu’on souffre, maintenant tout va changer », s’est époumoné un autre manifestant, alors que la foule agitait une nuée de drapeaux irakiens.

L’Alliance de la Conquête, une liste d’anciens commandants et combattants du Hachd al-Chaabi prend la tête dans quatre provinces, dont la ville méridionale de Bassorah, et est en seconde position dans huit autres.

Abadi est devancé dans toutes les provinces à l’exception de celle de Ninive, dont le chef-lieu est Mossoul, l’ancienne « capitale » de Daesh où M. Abadi avait annoncé la « libération » en juillet 2017.

A Bagdad, M. Abadi n’arrive que cinquième – il se classe troisième au niveau national.

Les résultats définitifs devraient être connus lundi mais aucun groupe n’ayant obtenu la majorité absolue, la nomination du nouveau Premier ministre prendra du temps, a-t-on indiqué de source médiatique.

Source: Agences